toupour le zooh

Unchronique presque désopilante

 

Une chronique presque désopilante

 

 

L’Est Républicain fournit régulièrement des perles : perles d’impression, d’orthographe, de grammaire ; copiés-collés improbables ; validation de mots incontrôlés etc

J’en ai relevées deux récemment. Il va de soi qu’un humoriste pourrait tout au long de l’année, réaliser un ouvrage qui pourrait être intitulé « les Perles de l’Est Répu ».

 

Le premier « pataquès » est dû à la plume imprudente et pourtant mesurée d’Alain Dussart, notre chroniqueur habituel. Sous le titre « Se méfier des Gaulois « (dimanche 2 septembre 2018 p 13 pour les éventuels collectionneurs) il écrit, parlant du Président Macron :

 

«  Un an plus tard, 66 % des sondés ont une mauvaise opinion de lui car il a fait beaucoup de moulinets pour un résultat désopilant. »

 

Vous avez bien lu : « désopilant » !!

 

On peut attaquer les décisions jupitérienne d’Emmanuel Macron mais, même sa sortie adolescente sur un scooter de mer dans une zone préservée, si elle peut paraître amusante et quelque peu déplacée (l’enfant s’amuse avec sa petite camarade pendant les vacances estivales dans une zone préservée), n’est pas vraiment désopilante. Je ne vois pas, dans les décisions prises, même si elles s’accompagnent des moulinets évoqués, répétés sans cesse dans les formations de communication de l’ENA, quoi que ce soit qui puisse mériter l’adjectif de « désopilant ».

 

J’aurais personnellement choisi le mot « désolant ».

Qui convient mieux tant à toutes les mesures prises qu’aux façons de procéder.

Suppression de l’ISF : désolante. Suppression de l’Exit-taxe , désolante ; augmentation de la CSG / désolante ;

On n’en finirait pas...

Quant aux méthodes : court-circuitages des Syndicats et du Parlement par les coquilles vides- appelées décrets – que l’on fait voter à une assemblée de députés godillots cornaqués par un chef de parti mis en examen ; pas encore condamné mais on a vu plus net comme chef de file !

Désolant !!

 

Il faut donc trouver une explication à ce choix désolant du mot « désopilant »

Soit il est l’oeuvre du dit Alain Dussart ;

Deux possibilités : soit il ne connaît pas le sens du terme, auquel cas on peut lui conseiller un bon dictionnaire. Soit il connaît le sens du mot mais il a un sens de l’humour très particulier, et le terme est un peu fort.

Mais peut-être – j’ai dit plus haut qu’il avait la plume imprudente - s’agit-il simplement d’une initiative de son logiciel de frappe...qui a complété les premières lettres du mot « déso » par un complément aventureux « pilant »

Ce qui réduit d’autant la responsabilité d’auteur de monsieur Dussart tout en amplifiant sa responsablité de journaliste : n’aurait-il pas du relire ?

 

Pour terminer, in extenso et sans commentaires de cet extrait de l’Est du mardi 11 septembre 2018, p 8 :

« 43 % c’est le nombre de fonctionnaires pagés de pous de 50 ans pour un âge moyen de 43 ans. »

Le logiciel a-t-il encore frappé ?

 

Je rappelle que le 11 septembre est le jour anniversaire de la tragédie de New-York.

L’Est Répu connaît une catastrophe à sa mesure.

Une chronique presque désopilante

 

 

L’Est Républicain fournit régulièrement des perles : perles d’impression, d’orthographe, de grammaire ; copiés-collés improbables ; validation de mots incontrôlés etc

J’en ai relevées deux récemment. Il va de soi qu’un humoriste pourrait tout au long de l’année, réaliser un ouvrage qui pourrait être intitulé « les Perles de l’Est Répu ».

 

Le premier « pataquès » est dû à la plume imprudente et pourtant mesurée d’Alain Dussart, notre chroniqueur habituel. Sous le titre « Se méfier des Gaulois « (dimanche 2 septembre 2018 p 13 pour les éventuels collectionneurs) il écrit, parlant du Président Macron :

 

«  Un an plus tard, 66 % des sondés ont une mauvaise opinion de lui car il a fait beaucoup de moulinets pour un résultat désopilant. »

 

Vous avez bien lu : « désopilant » !!

 

On peut attaquer les décisions jupitérienne d’Emmanuel Macron mais, même sa sortie adolescente sur un scooter de mer dans une zone préservée, si elle peut paraître amusante et quelque peu déplacée (l’enfant s’amuse avec sa petite camarade pendant les vacances estivales dans une zone préservée), n’est pas vraiment désopilante. Je ne vois pas, dans les décisions prises, même si elles s’accompagnent des moulinets évoqués, répétés sans cesse dans les formations de communication de l’ENA, quoi que ce soit qui puisse mériter l’adjectif de « désopilant ».

 

J’aurais personnellement choisi le mot « désolant ».

Qui convient mieux tant à toutes les mesures prises qu’aux façons de procéder.

Suppression de l’ISF : désolante. Suppression de l’Exit-taxe , désolante ; augmentation de la CSG / désolante ;

On n’en finirait pas...

Quant aux méthodes : court-circuitages des Syndicats et du Parlement par les coquilles vides- appelées décrets – que l’on fait voter à une assemblée de députés godillots cornaqués par un chef de parti mis en examen ; pas encore condamné mais on a vu plus net comme chef de file !

Désolant !!

 

Il faut donc trouver une explication à ce choix désolant du mot « désopilant »

Soit il est l’oeuvre du dit Alain Dussart ;

Deux possibilités : soit il ne connaît pas le sens du terme, auquel cas on peut lui conseiller un bon dictionnaire. Soit il connaît le sens du mot mais il a un sens de l’humour très particulier, et le terme est un peu fort.

Mais peut-être – j’ai dit plus haut qu’il avait la plume imprudente - s’agit-il simplement d’une initiative de son logiciel de frappe...qui a complété les premières lettres du mot « déso » par un complément aventureux « pilant »

Ce qui réduit d’autant la responsabilité d’auteur de monsieur Dussart tout en amplifiant sa responsablité de journaliste : n’aurait-il pas du relire ?

 

Pour terminer, in extenso et sans commentaires de cet extrait de l’Est du mardi 11 septembre 2018, p 8 :

« 43 % c’est le nombre de fonctionnaires pagés de pous de 50 ans pour un âge moyen de 43 ans. »

Le logiciel a-t-il encore frappé ?

 

Je rappelle que le 11 septembre est le jour anniversaire de la tragédie de New-York.

L’Est Répu connaît une catastrophe à sa mesure.

 



12/09/2018
0 Poster un commentaire